Aller au contenu principal
Publicités

Comment Réussir son Code De La Route (Mon Expérience)

Vous êtes beaucoup à vous dire que le Code de la Route est dur, parce que beaucoup de gens autour de vous échoue.

Je vais vous partager mon expérience. Je vis dans le département du 93. J’ai arrêté l’école à l’âge de 14 ans, au début de la 4ème général. Je me suis donc mis à travailler très jeune. Pour ce qui est du permis, j’ai souvent écouté, les gens autour de moi en parler. Beaucoup ne l’ont pas eu, et ce, même en le passant plusieurs fois. Je suis me dit : « vu que je vis en banlieue proche de Paris, ça va il y a les transports, donc on verra le permis plus tard« .

Une fois l’âge de 25 ans atteint, je me suis inscrit au Code de la Route, en stage en accéléré d’une semaine. C’était du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures et nous avions un formateur qui était présent avec nous dans la salle pour nous expliquer les pièges du Code de la Route. La formation était très chère, 750 € pour le stage. Beaucoup d’élèves avaient du mal avec le Code, en fin de semaine. Il y avait très peu de personne qui faisait moins de 5 fautes, du coup la solution que l’auto-école leur proposerait était de revenir la semaine prochaine et de faire les séries de codes pendant les heures d’ouverture de l’auto-école. Personnellement, j’avais dû faire 5-8 fautes. L’auto école n’a pas pris le risque d’envoyer des élèves pas prêt, pour éviter de perdre des places. Malheureusement, j’ai eu un empêchement et je n’ai jamais repris cette formation qui n’était valable que 6 mois.

J’ai poursuivi ma vie normalement sans avoir forcément besoin du permis.

À l’âge de 33 ans, j’ai décidé de me bouger. Je me suis documenté de mon côté durant une petite semaine, pour savoir quelles étaient les solutions pour passer son Code de la Route, rapidement et surtout, à moindre coût.

Je n’avais pas envie de passer ma vie dans une salle de code, avec plein d’élèves, pour faire une séance de 45 min de Code.

J’ai trouvé un moyen très simple et pas cher sur Vente-Prive pour passer le Code en ligne, pour la somme de 40 €. Je me suis dis : « Ah bon ? Tiens ! Tiens ! L’idée n’est pas mal mais est-ce que c’est vraiment efficace ou c’est de la poudre de perlimpinpin« . Finalement, j’ai payé et j’ai crée un compte sur AutoEcole.net.

J’ai trouvé le site sympa. Je me suis posé au calme une petite heure pour voir ce que le site pouvait m’apporter. En toute franchise, je me serais endormi devant le livre du Code de la Route, mais pas devant ce site.

L’énorme avantage de ce principe c’est d’avoir des vidéos explicatives très bien réalisées et qui donnent envie. Je me suis installé dans mon lit avec ma tablette Ipad Air 2, j’ai lancé les vidéos tranquillement et je me suis mis en « mode concentration ». Après avoir visionné toutes les vidéos du premier chapitre, j’ai lu les questions.

Je trouve les vidéos très pratique. Le fait d’avoir des fiches afin de tout nous expliquer, et à la fin de chaque fiche, avoir une petite série de 5 questions, est très efficace pour savoir si nous avons bien compris le thème de la série.

Au début, vous allez être perdu car c’est tout nouveau pour vous. Laissez votre cerveau s’habituer à enregistrer des information quelques heures. Les scientifiques disent que « notre cerveau créé des connexions entre les neurones et les synapses pour faciliter l’information et l’apprentissage« .

Je sais que c’est chiant d’apprendre le Code, mais, un conseil, il ne faut pas l’apprendre bêtement, mais plutôt le faire de manière intelligente. Je m’explique. Je connais une personne dans mon entourage qui a appris les questions par cœur sans les comprendre, et il a réussi son code après quelques tentatives. Finalement, en situation réelle et en pratique quand il a appris à conduire il était complètement perdu.

Le Code de la Route c’est la sécurité avant tout, faire attention aux autres usagers de la route, ne pas rouler pas trop vite, ralentir souvent, faire attention aux priorités à droite, aux passages piétons, à l’approche des feux tricolores et respecter les distances de sécurité. Toutes ces application montrent que tu as vraiment compris le code.

Quand tu as fini de regarder toutes les vidéos et bien lu les fiches, à ce moment là tu pourras passer à l’étape suivante qui consiste à passer des examens blancs.

26 examens de 40 questions – 1040 questions au final.

Quelle était ma stratégie pour réussir ? Elle était très simple. Je me suis dit « écoute tu n’es pas plus bête qu’un autre, c’est juste que tu es un fainéant, donc ça sera le moment de te bouger ton petit cul. » Je me suis mis le premier jour à réviser 7 heures d’un coup. J’étais un vrai cadavre dans mon lit, avec de petits yeux, comme une personne qui était parti 3 jours à Ibiza faire la fête. J’ai repris 1 jour plus tard. Je me suis bien reposé, j’étais calme. Les séries passaient toutes seules. Puis au bout du troisième jour, le drame est arrivé. Je suis tombé sur une série qui m’a mis ko, ce n’était pas facile. Mais avec un peu de réflexion et de recule, je me suis dit qu’un apprentissage peut avoir des hauts et des bas. Je me suis ressaisi, j’ai révisé 2-3 heures maximum par jour, pendant 2-3 semaines. Mon cerveau s’était habitué au rythme et les séries d’examens blancs passaient de plus en plus facilement et rapidement.

L’avantage de ce système, c’est qu’on peux enchaîner beaucoup de séries en moins de temps que le système original.

Après 2 semaines de révision, je me sentais sincèrement bien, j’avais bien appris, j’ai fait une pause de 2-3 jours. En attaquant la troisième semaine, j’étais prêt à passer l’examen en candidat libre. J’ai moi-même choisi une date, et j’ai commencé les démarches.

Je n’avais pas envie de passer par le site autoecole.net, même si le service était inclus dans les 40 € que j’ai payé. Mais il fallait envoyer deux photos avec signature numérique et je n’en avais fait qu’une. De plus, il fallait attendre un mois pour que le site vous inscrive à l’examen. Je n’avais pas envie d’attendre, alors que j’ai révisé pendant 2-3 semaines supplémentaires.

La troisième semaine, ma date était validée, mes séries passaient toutes seules et j’avais bien compris les choses. J’étais content de moi.

Je me suis préparé et j’ai éliminé le stress, je me suis dit : « T’es con ou quoi ? Tu as pris 3 semaines, tu connais le Code, tu ne vas pas stresser, sois sûr de toi. » J’arrive à la Poste, un peu un en avance car je déteste être en retard, et j’ai dû attendre 20 minutes avant de voir enfin un employé ouvrir la porte. Je lui ai donné mon nom, je me suis assis et on s’est m’y à parler du Code.. 3 autres personnes sont arrivés, 2 étaient stressés à mort, d’autres étaient déjà venues plusieurs fois. J’ai commencé à stresser et le cœur qui palpitait vraiment fort dans ma poitrine. On a un casier où on doit ranger nos téléphones, et seulement après on nous attribue une place avec une tablette Samsung.

On a une place attribuée, comme sur cette photo. J’ai passé l’examen dans les mêmes conditions. La tablette est à notre nom avec notre Code NEPH.

On n’a pas les mêmes questions que nos voisins sur la tablette. Ensuite, on nous montre une petite présentation de 3 minutes avec 3 questions blancs pour voir si tout est fonctionnel pour nous.
Dans un premier temps, la question est lue dans votre casque puis un compte à rebours de 20 ou 25 secondes se déclenche et pour finir on n’a le choix entre les réponses suivantes
A – B – C – D donc le hasard n’a pas sa place.

Concernant la voix off, on a le choix entre un homme, parfois enrhumé, qui nous donne l’impression d’avoir un chat dans la gorge ou une femme qui a une voix aiguë. C’est le type de femme qui appelle son mari pour qu’il rentre très vite à la maison. Franchement, cette voix m’a perturbé sur certaines questions.

Puis 25 minutes plus tard, l’examen et terminé et je me dis « merde je n’ai pas réussi je vais me pendre. » J’étais tombé sur la série la plus dure, comme par hasard. Puis, vient le moment de patienter 48 heures et je m’imaginais que je n’avais pas de chance dans la vie, que j’étais nul et je recherchais déjà une nouvelle date pour repasser l’examen.

Finalement, le résultat est tombé 48 heures plus tard. J’étais content. 37 bonnes réponses sur 40, j’ai eu le CODE DE LA ROUTE du premier coup, « YES !« 

On a pleins de possibilités pour passer le Code en ligne, moi je l’ai passé sur auto-ecole.net mais il y a aussi Ornikar, et pleins d’autres sites, donc à vous de trouver celui qui vous correspond le mieux.

Pour conclure, c’est quelques semaines plus tard quand je me suis inscrit à l’auto-école pour passer la partie pratique. J’ai lu et entendu les questions et je me suis dit « c’est quoi ce truc-là c’est plus compliqué et plus tordu que ce que j’ai appris ». Même les élevés de l’Université d’Harvard ne pourrais pas répondre à certaines questions.

« Voilà mon expérience, elle n’a pas été parfaite, mais si elle peut aider des personnes à avoir leur code, je serai heureux de vous avoir aidé, sincèrement. Laissez-moi un témoignage si c’est le cas. Merci ! »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :